RM group – Perspectives et actualités

Nous rassemblons ici nos histoires, culture, valeurs et mettons en lumière les réussites de nos employés

RM Group AG : Un quart de siècle en tant qu’entité fièrement détenue en Suisse

Dans le domaine dynamique de l’acquisition de talent, où la recherche du candidat idéal est plus que jamais cruciale, l’évolution des sociétés de recrutement est souvent marquée par le leadership transformateur qui guide leur parcours. Nous sommes sur le point de plonger dans l’histoire fascinante de RM Group AG, une entreprise d’un quart de siècle, en capturant les points de vue de son ancien et actuel propriétaire.

En 1998, Roberto Grassi, occupant un poste de direction au sein de l’équipe logicielle d’une entreprise suisse locale, s’est lancé dans la création de RMIT Professional Resources. Cette société de recrutement, spécialisée dans les métiers informatiques, est née de sa décision de suivre un collègue. Notamment, au sein de l’organisation à cette époque, Roberto était la seule personne possédant une formation en informatique. En outre, le concept de recrutement, surtout pour les postes contractuels, était complètement nouveau et peu familier dans le paysage économique suisse.

La culture du travail pendant des décennies dans la même entreprise était largement répandue dans tout le pays. Les concepts de délocalisation, de permis de travail et de réglementation du travail étaient peu familiers aux entreprises, même lorsqu’elles avaient besoin d’un professionnel spécialisé venant de l’étranger. Roberto a consacré des mois à une exploration approfondie de ces questions, approfondissant en profondeur les subtilités de la réglementation du travail en Suisse. Ainsi, le business était vraiment une niche.

« J’avais mon microcosme dans lequel je faisais des affaires »

révèle Roberto en retraçant les souvenirs de la fondation de l’entreprise. „ Ce n’était pas seulement le manque de connaissance. C’étaient les sociétés de services fournies. Cela n’existait pas. 90 % des entrepreneurs provenaient de n’importe où dans le monde. Vous déménagez dans un autre pays et restez seul dans ce processus. Et c’est là que nous sommes intervenus. Dès le premier jour, nous avions une seule personne qui s’occupait de nouveaux arrivants — aujourd’hui, toute une équipe RH externe. Lorsque les gens arrivaient, nous les accueillions à l’aéroport, les aidions à se loger et leur montrent comment s’inscrire. Je me souviens aussi de cette drôle de chose. J’étais membre d’un vidéoclub à côté du bureau et tous les entrepreneurs, chaque fois qu’ils voulaient louer un DVD, recevaient ma carte de membre pour le faire.”

Première grande victoire : sécuriser un client clé

Roberto révèle qu’à cette époque, le succès dans l’entreprise dépendait en grande partie de la possession d’une connaissance approfondie des permis de travail, car cela représentait l’obstacle principal et le plus difficile. C’est ainsi que, grâce à ces connaissances, RMIT a gagné le premier grand client – le géant international Nestlé – l’une des plus grandes entreprises de Suisse. « Voici comment nous avons transformé une entreprise de cowboys en une entreprise de services ». C’était assez facile parce que la concurrence n’en était pas consciente. Se souvient le fondateur de l’entreprise.

Un nouveau chapitre se dévoile

Dix ans plus tard, en 2009, Yohan Bräunling, alors directeur général de l’UBS en charge du sourcing des services professionnels et des services RH mondiaux, a hérité d’un programme visant à centraliser tous les sous-traitants suisses sous un seul partenaire de paie. Le RMIT n’ayant pas été choisi, il s’est vu confier la lourde tâche de négocier la transition des effectifs. « Ce n’était pas un début des plus câlins » reconnaît Yohan et poursuit : « mais nous avions un respect professionnel mutuel. »

Ainsi, la relation, initialement fondée sur le respect mutuel, a progressé et s’est approfondie. En 2012, Yohan quitte l’UBS pour créer son agence de conseil indépendante. En partie, il a maintenu sa collaboration avec RMIT, s’engageant dans divers projets et initiatives de développement commercial. Ce partenariat continu l’a finalement amené à rejoindre l’équipe de direction de RM dans le cadre d’un Management-Buy-In, devenant ainsi président de RMIT. En 2021, Roberto Grassi prend sa retraite anticipée pour profiter de la vie sous toutes ses facettes et Yohan prend le poste de PDG.

Aller plus loin : la valeur qui génère des années de succès

En remontant le temps, Roberto développe davantage l’histoire en se rappelant à quel point les permis de travail étaient étroitement liés à des projets et à des employeurs spécifiques. « Les autorisations ont même été renvoyées au canton.», exprimant son étonnement, poursuit le récit du fondateur de RM : « Les prestataires étaient plus ou moins liés à l’agence et c’est aussi pour cela que le service ne se développait pas. »

En discutant de l’évolution de la dynamique entre les entrepreneurs et les entreprises, Roberto souligne le potentiel négligé des entrepreneurs dans le passé : « Regardons les choses comme ceci : normalement, les entrepreneurs sont quelque chose comme le produit que nous vendons et d’habitude les entreprises s’occupent de leurs produits. Les entreprises n’ont pas vu l’importance des entrepreneurs, ni l’opportunité de vendre plusieurs fois les plus précieux. Les relations à long terme, les placer dans d’autres entreprises, les réutiliser, obtenir des informations d’eux, obtenir des références de leur part, ne faisaient pas partie du jeu. » C’était le moment de saisir cette opportunité commerciale avec une rapidité stratégique : « Et nous savions que faire dans cette situation », déclare fièrement l’ancien propriétaire.

Relever les défis du paysage de l’acquisition de talent

Le paysage du marché subit des changements continus au fil des années. Ainsi, deux ans après que la direction de l’entreprise a été confiée à Yohan Bräunling, l’entreprise se trouve confrontée à une situation de marché actuelle difficile. « Le marché du recrutement est en constante évolution. L’année dernière, tout le monde embauchait comme des fous. Cette année, les licenciements massifs font l’actualité », constate Yohan, observant le caractère imprévisible du secteur. Selon les rapports de Swissstaffing, il y a une baisse globale de 8 % du marché du personnel et Yohan déclare des revenus en baisse d’environ 5 % (17,8 millions contre 18,8 millions) pour le troisième trimestre du groupe RM, qui se concentre toujours uniquement sur l’informatique et le personnel en col blanc. Alors que les clients et les candidats font preuve d’une aversion au risque accrue, il anticipe une phase continue de demande modérée des clients. Face à cela, Yohan révèle une stratégie clé contribuant au succès de l’entreprise : maintenir un pourcentage substantiel de collaborateurs internes travaillant dans l’entreprise sur le long terme.  » Ces dernières années, les départs ont été faibles, les gens aiment leurs collègues et l’ambiance — et donc continuent à travailler ici « révèle Yohan et souligne : « Ce n’est certainement pas « mon secret », mais la culture prévaut également dans le climat économique difficile actuel.  » Cela crée les conditions nécessaires pour adopter la diversité et l’inclusion non seulement comme politique, mais encore en tant que réalité vécue, favorisant un environnement multiculturel qui encourage les individus à s’épanouir et à apporter leurs idées uniques.

Héritant des valeurs et de la stratégie initiale de RM Group, Yohan Bräunling se propose d’apporter sa propre contribution au maintien de la croissance et de la stabilité de l’agence de recrutement. « L’entreprise a toujours été leader en Suisse dans le domaine du recrutement de personnel TIC, y compris le service de paie pour les services aux entreprises », révèle le nouveau directeur général. En réfléchissant à l’année écoulée, le lancement de RM Managed Services a souligné une décision stratégique visant à étendre les offres de RM Group au-delà de location de services. Pour l’avenir, Yohan souligne : « Au cours des prochaines années, notre objectif sera d’élargir notre clientèle en Suisse au-delà de grandes entreprises et d’être également plus présents en Suisse romande. » Il note en outre : « Nous avons des initiatives à venir pour étendre localement nos bureaux à Berlin et à Sofia. » RM Group s’est lancé dans un voyage de diversité en réalisant des investissements stratégiques dans différents pays et cultures. Cet engagement va au-delà des opérations commerciales, puisque l’entreprise s’engage activement dans des initiatives sociales. Grâce à ces efforts, RM Group élargit non seulement sa présence mondiale, mais favorise également une approche inclusive et socialement responsable de ses opérations.

Adopter le développement durable : un engagement partagé, à la fois corporatif et personnel

Suivant la stratégie tournée vers l’avenir d’expansion dans divers pays et cultures, la durabilité est un ajout naturel profondément enraciné dans la culture du groupe RM depuis longtemps. Il y a plus de dix ans, RM Group a étendu sa certification ISO à 14 001, en se concentrant spécifiquement sur les normes environnementales. Peu de temps après, une évaluation EcoVadis a été lancée, obtenant une note Or constante à trois reprises consécutives. De plus, l’entreprise s’est engagée dans l’initiative Global Impact des Nations Unies, en s’efforçant d’améliorer continuellement et de pratiquer des pratiques durables. Cela met en évidence l’engagement de l’entreprise non seulement en faveur de la croissance mondiale, mais également en faveur de pratiques commerciales responsables et durables. En tant que contributeur actif à l’initiative CEO4Climate, Yohan Bräunling est un exemple remarquable d’incarnation et de prise en compte des préoccupations environnementales dans son propre style de vie :

« Nous réduisons les émissions lorsque cela est possible – en prenant le train pour tous les voyages d’affaires entre Zurich et Berlin et en investissant même dans nos propres panneaux solaires à Zurich. Même si nous sommes conscients que cela est loin d’être parfait, nous étendrons nos plans de compensation Co2 au-delà du transport aérien.» 

Ainsi, Yohan reflète non seulement une politique d’entreprise, mais aussi un exemple personnel, soulignant son engagement à avoir un impact futur tangible. « Une certaine aspiration est nécessaire, et nous avons besoin d’un impact réel au cours des prochaines années pour le bien des générations futures. « 

Depuis 25 ans, RM Group AG, dirigé par Roberto Grassi et Yohan Bräunling, met l’accent sur la résilience et l’adaptabilité dans le recrutement. Des pratiques axées sur les entrepreneurs à l’adoption de la diversité et de la durabilité, l’entreprise excelle dans l’engagement des clients et l’innovation. Le leadership de Yohan Bräunling s’adapte aux incertitudes du marché et met l’accent sur la collaboration. En tant qu’entité fièrement détenue en Suisse, le succès durable de RM Group découle d’une évolution dynamique, de valeurs culturelles et d’une approche tournée vers l’avenir, orientée vers le monde et durable.